Nouvelle étape dans l’information des pouvoirs publics !

Un de nos objectifs à l’AFG est d’ informer les pouvoirs publics sur la spécificité et l’étendue de l’atteinte de cette maladie.

En mars dernier, une rencontre avait déjà été organisée entre parlementaires (députés et sénateurs) dans le but d’aborder deux thèmes : l’absence de politique de dépistage systématique du glaucome en France et l’absence de remboursement par la sécurité sociale des nouvelles techniques chirurgicales dites « micro-invasives ».

Début Juillet, la HAS (Haute Autorité de Santé), pour la première fois, reconnaissait le service médicale rendu par un de ces nouveaux drains, et la Caisse d’Assurance Maladie a depuis débuté une démarche devant permettre une prise en charge (et donc une utilisation) de ce drain. 

Aujourd’hui, c’est une nouvelle étape qui s’ouvre :

L’ AFG, conjointement avec son partenaire l’UNADEV (Union Nationale des Aveugles et Déficients Visuels) apporte son soutien à la Société Française du Glaucome à sa demande d’inscription de la thématique du glaucome au programme de travail 2019 de la Haute Autorité de Santé  .

En effet, la problématique du dépistage du glaucome (maladie longtemps silencieuse, pas dépistée en France, et responsable de nombreux cas de cécité), et de la prise en charge (nouveaux médicaments et drains pour la chirurgie du glaucome dont la place est mal définie, et qui ne sont parfois pas pris en charge en France), justifient l’élaboration de recommandations actualisées qui pourront guider la politique de santé dans ce domaine.

Le travail de lobbying auprès des autorités reste indispensable !  

Nous espérons un accueil positif à cette nouvelle demande, qui ne pourra que permettre une amélioration de la prise en charge des patients glaucomateux en France. 

L’ensemble du bureau de l’AFG reste mobilisé sur le dossier.

 

 

 

Les objectifs de l’Association France Glaucome.

Laisser un commentaire

Pour vérifier que vous n'êtes pas un robot *