Inauguration de l’UGAP (Unité Glaucome de l’Assistance Publique) à l’hôpital Ambroise Paré à Boulogne-Billancourt.

L’ AFG était invitée à l’inauguration, jeudi 15 mars 2018, à l’Hôpital Ambroise Paré de Boulogne-Billancourt du Centre de référence du glaucome de l’AP-HP, appelé UGAP (Unité Glaucome de l’Assistance Publique).

Financé en grande partie grâce à notre partenaire l’UNADEV, le Centre du glaucome Ambroise Paré, dirigé par les Professeurs Christophe BAUDOUIN et Antoine LABBE, bénéficiera d’équipements ultra spécialisés dans le glaucome.

Ce centre à Ambroise Paré permet d’avoir un nouveau lieu dédié à la prise en charge du glaucome dans l’ouest parisien.

Une très bonne nouvelle !

Cela devrait ainsi permettre :

  • de réduire les délais d’attente pour voir un médecin spécialisé dans cette pathologie, qui sont souvent longs en France,
  • rendre possible la réalisation de travaux de recherche afin de préciser les causes de cette maladie,
  • d’évaluer les moyens les plus adaptés pour suivre un glaucome, et de proposer les dernières innovations en matière de traitement.

Cette inauguration a eu lieu en présence de :

– Martin HIRSCH, directeur de l’AP-HP

_ Pierre-Christophe BAGUET, Maire de Boulogne-Billancourt et Président de la commission de surveillance des HUPIFO

– David TROUCHAUD, directeur de l’Hôpital Ambroise Paré,

– Pr Christophe BAUDOUIN, chef du service d’ophtalmologie.

_ Pr Antoine LABBE, responsable du centre du glaucome de l’AP-HP

_ Thibaut FOURTEAU, responsable du Pôle Santé de l’UNADEV

Salle examen Unité Glaucome de l’Assistance Publique (UGAP) – Hôpital Ambroise Paré

Professeur Antoine LABBE, Monsieur Martin HIRSCH, Professeur Christophe BAUDOUIN, Thibaut FOURTEAU et Monsieur le Maire Pierre-Christophe BAGUET

Hôpital Ambroise Paré Boulogne-Billancourt (Haut de Seine)

2 commentaires

  1. Nwehla mars 17, 2018 8:57   Répondre

    Je suis atteint d’un glaucome bilatéral dont un oeil qui n’est plus testable et le seconducteur un champs visuel extrêmement réduit.
    Cela évidement à une grosse incidence sur ma vie de tous les jours. Je suis très lent car il me faut prendre mes repères. On ne me garde pas dans le peu de postes que je peux occuper à cause de ma lenteur. Je ne peux plus conduire évidemment et dois toujours être très vigilant dans les transports en commun. La lecture même avec loupé est très compliqué.
    J’ai 44 ans et suis en train de déposer un dossier pour bénéficier dun statut de travailleur handicapé.
    Je me porte volontaire pour des expériences si vous avez besoin de monde.

    • admin mars 20, 2018 12:14   Répondre

      Bonjour et merci pour votre témoignage. Si vous souhaitez nous rejoindre en tant qu’adhérent ou bénévole, vous êtes le bienvenu. Nous restons à votre écoute. Cordialement, le bureau de l’AFG.

Laisser un commentaire

Pour vérifier que vous n'êtes pas un robot *